opération Harpie Opération Liban Opération Mali masthead_004
Centre de Doctrine et d'Enseignement du Commandement

Pour une Défense d’avance

CDEC | Actualités du centre | Prix Leclerc 2016

Prix Leclerc et culture militaire

Mise à jour : 25/10/2016  - Auteur :  CDEC/DESTIA/CSIA/Lieutenant-colonel Christophe GUE  - Direction :  CDEC/DAD/Pub-comm

Créé en 2008, le prix Leclerc est décerné à des officiers de l’École de guerre, en récompense de travaux effectués dans le cadre de l’enseignement militaire supérieur de l’armée de Terre (qui fait partie du CDEC depuis le 1er juillet 2016).

Deux prix sont habituellement attribués : le prix « Maréchal Leclerc » et le prix « de la Fondation Leclerc ».

Cette année, le prix « Maréchal Leclerc » a été remis au CBA Erbland pour son article « La tentation de l’Hubris », publié dans le n° 32 d’Inflexions . Le prix « de la Fondation Leclerc » a quant à lui récompensé « L’art opératif soviétique : quel apport pour la conduite des opérations terrestres actuelles ? », article rédigé par les chefs de bataillon Watrin, Thomas et le commandant Conte (Italie), ainsi que « L’emploi de la force armée sur le territoire national de 1791 à nos jours », article ayant pour auteurs les chefs de bataillon Bancel et Grossin. À ce jour, aucun officier étranger n’avait été récompensé et cela faisait quatre ans que le jury n’avait pas décerné trois prix à la fois.

 

Ces résultats sont représentatifs du succès que connaît la ré-internalisation de l’enseignement militaire supérieur de l’armée de Terre. L’effort accompli en matière de culture militaire a permis de mieux discerner les talents tout en les aidant à s’exprimer.

Il est à noter que les deux prix de la Fondation correspondent à des articles de culture militaire rédigés par les officiers stagiaires pendant leur scolarité au cours supérieur interarmes (CSIA n° 129)1 . Prenant appui sur leur expérience aussi riche que diversifiée, les travaux des officiers stagiaires visent à développer et à approfondir leurs connaissances et leurs réflexions sur la question du passage de la pensée à l’action - dans un environnement de plus en plus complexe - avec toutes les implications que cela comporte en matière d’organisation des forces, de doctrine d’emploi, de formation, d’exercice du commandement, ainsi que de planification et de conduite des opérations.

Ces travaux visent également à améliorer l’aptitude de leurs auteurs à exposer leur point de vue à l’écrit comme à l’oral, des soutenances devant un jury distinct de celui du prix Leclerc étant organisées pour ce faire.

Ils ont enfin pour but d’inciter les officiers concernés à participer à l’élaboration de la pensée militaire de l’armée de Terre, tout en contribuant à son rayonnement. À cet effet, une partie des articles est publiée dans les Cahiers de la pensée mili-Terre , ce qui est le cas de ceux ayant reçu le prix de la Fondation.

 C’est afin d’obtenir de meilleurs résultats, tout en favorisant leur travail, que le choix a été fait de réunir les futurs brevetés en binômes ou en trinômes et de leur procurer le soutien de tuteurs, historiens spécialistes des thèmes étudiés ou officiers experts de toutes les armes et armées. Provenant d’organismes aussi divers que le service historique de la Défense, la délégation du patrimoine de la Gendarmerie, l’état-major opérationnel Terre, la délégation des réserves de l’armée de Terre ou la Revue de la Défense nationale , ces tuteurs ont apporté une réelle plus-value aux officiers stagiaires en leur ouvrant de nouveaux horizons et en les orientant vers les meilleures sources.

Les compliments du jury du prix Leclerc attestent du succès de la formule pédagogique retenue. Il a non seulement récompensé les trois meilleurs articles, mais il a salué la grande qualité des sept autres articles choisis pour concourir au prix.

Les officiers stagiaires ont en outre grandement apprécié cette expérience, en regrettant pour certains de ne pas avoir pu mener leurs recherches et leurs réflexions aussi loin qu’ils l’auraient souhaité. Les sujets de mémoires qui leur ont été récemment proposés à l’École de guerre vont cependant permettre à une partie d’entre eux d’approfondir les réflexions entamées au CSIA.

L’expérience concluante de 2015-2016 a en tous cas décidé le CSIA à reconduire les travaux de culture militaire pour l’année 2016-2017, en élargissant le spectre des sujets traités. À côté des articles faisant le lien entre histoire et préoccupations actuelles de l’armée de Terre, plusieurs travaux seront désormais tournés vers les questions opérationnelles ou destinés à des applications pratiques.

1 - Le CSIA étant l’héritier du cours supérieur d’état-major et donc de l’École supérieure de guerre, ses promotions sont numérotées à la suite de celles de ses devancières.

Sources : CDEC/DESTIA/CSIA/Lieutenant-colonel Christophe GUE
Droits : CDEC/DESTIA/CSIA/Lieutenant-colonel Christophe GUE

Haut
Copyright 2019 | Mentions légales
UA-42564072-1